écrire pour un blog

OAO OAO OAO c’est le dernier cri de la jungle digitale !

Il n’y a pas si longtemps, on vous parlait de SEO (Search Engine Optimization) où l’art de référencer son site au top rank des recherches Google. Aujourd’hui, c’est une autre notion que nous souhaitons aborder, un principe qui nous parle davantage : l’OAO ou l’Online Audience Optimization, donc l’optimisation de l’audience digitale pour les bilingues.

Produire du contenu qualitatif

Alternative ou complémentaire au SEO, l’OAO se focalise davantage sur l’envie de se rendre utile au lecteur. Le blog a longtemps été vu comme le levier de référencement d’un site, la partie capable de booster les visites. Au service du SEO, certains blogs n’ont pas d’autres fonctions que de faire vivre et survivre certaines plateformes de marque. En réalité, le blog est bien plus qu’un moyen d’accroître le taux de navigation sur un site dans une visée quantitative. Il peut être l’atout qualité d’une marque, si ses concepteurs et rédacteurs souhaitent oeuvrer dans ce sens.

Connaître parfaitement son lectorat

Stop aux flux inutiles, aux rebonds, aux simples scans. Ecrire pour des robots, à quoi bon ? Oui au contenu qui nourrit, informe, divertit vraiment. Un contenu au plus près des lecteurs qu’il vise, un contenu qui ne serait pas farci de mots clés à la gloire du moteur de recherche, un contenu qui a du sens. Les clés du sens ? L’envie, la sincérité et l’instant. Il faut avoir envie de donner un peu de soi, de prendre le temps d’écrire POUR le lecteur. Il faut être sincère sur ses ambitions. Vous souhaitez vendre, certes, mais votre contenu est là pour apporter de la valeur ajoutée à votre marque. Il représente l’opportunité pour vous de développer et étendre votre univers de marque. Connaître votre cible, s’appuyer sur l’instant, le contexte, c’est le graal. Il n’y a pas pire qu’un article programmé qui vous donne les 7 conseils pour cocooner dans son salon lorsqu’il pleut, alors que le soleil vous grille la rétine via votre écran. Là on est dans le faux, dans la relation qui manque cruellement de sincérité, et ça fait mal à la marque.

Imaginez décrocher un sourire, faire froncer un sourcil, plisser une bouche. Non, on ne vous préconise pas de vous transformer en productions hollywoodiennes en quête d’un blockbuster, mais en producteur de contenus conscient et qui prend plaisir à écrire, faire des vidéos, dénicher la bonne photo… Bref, en suivant les principes de l’OAO on garde en tête l’intérêt, la fraîcheur et la pertinence du contenu et on laisse à ceux, qui n’ont pas envie, la tâche gourmande de farcir leur blog-dinde de mots bien beurrés, même en avril.

Gina + Damien

Si vous avez trouvé cet article utile, n’hésitez pas à le commenter et à le partager sur vos réseaux 🙂  Vous avez une question ? Vous souhaitez qu’on la traite ici ? Posez-nous simplement votre question à contact@idile-editorial.fr